Observatoire Régional de l'Air de Guyane

Les épisodes de pollution

Qu’est qu’un épisode de pollution ?

Un épisode de pollution de l’air ambiant est une période au cours de laquelle le niveau d’un ou plusieurs polluants atmosphériques comprenant les particules en suspension (PM10), le dioxyde de soufre (SO2), le dioxyde d’azote (NO2) et l’ozone (O3) sont supérieurs au seuil d’information et de recommandation (indice 8) ou au seuil d’alerte (indice 10).

  • Seuil d’information et de recommandation : niveau au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé humaine de groupes particulièrement sensibles au sein de la population et qui rend nécessaires l’émission d’informations immédiates et adéquates à destination de ces groupes et des recommandations pour réduire certaines émissions.
  • Seuil d’alerte : niveau au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l’ensemble de la population ou de dégradation de l’environnement, justifiant l’intervention de mesures d’urgence.

En Guyane, un épisode de pollution est caractérisé lorsqu’il y a constat de dépassement d’un seuil sur au moins une station de fond. Les concentrations correspondantes à chacun des polluants sont présentées dans le tableau ci-dessous.

POLLUANT Seuil d’information et de recommandation Seuil d’alerte
Particules en suspension (PM10) 50 µg/m3 en moyenne journalière sur 24h glissante
  • 80 µg/m3 en moyenne journalière sur 24h glissante.
  • Dépassement du seuil d’information et de recommandation durant trois jours consécutifs.
Dioxyde de souffre (SO2) 300 µg/m3 en moyenne horaire
  • 500 µg/m3 en moyenne horaire sur trois heures consécutives.
Dioxyde d’azote (NO2) 200 µg/m3 en moyenne horaire
  • 400 µg/m3 dépassé sur trois heures consécutives.
  • 200 µg/m3 en moyenne horaire si la procédure d’information et de recommandation a été déclenchée la veille et le jour même et que les prévisions font craindre un nouveau risque de déclenchement pour le lendemain.
Ozone (O3) 180 µg/m3 en moyenne horaire
  • 1er seuil : 240 µg/m3 en moyenne horaire dépassé pendant 3 heures consécutives.
  • 2er seuil : 300 µg/m3 en moyenne horaire dépassé pendant 3 heures consécutives.
  • 3eme seuil : 360 µg/m3 en moyenne horaire.

Les références législatives sont disponibles ci-dessous :

Arrêté du 17 août 1998 relatif aux seuils de recommandation et aux conditions de déclenchement de la procédure d’alerte.

Arrêté du 11 juin 2003 relatif aux informations à fournir au public en cas de dépassement ou de risque de dépassement des seuils de recommandation ou des seuils d’alerte.

Circulaire du 18 juin 2004 relative aux procédures d’information, de recommandation et d’alerte et aux mesures d’urgence.

Circulaire du 12 octobre 2007 relative à l’information du public sur les particules en suspension dans l’air ambiant.

Recommandations sanitaires lors des épisodes de pollutions

Les avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) relatifs au comportement à suivre lors d’épisode de pollution de l’air ambiant par les particules, l’ozone, le dioxyde d’azote et/ou le dioxyde de soufre sont présentés ici. Les avis dépendent du seuil de pollution qui est dépassé (information et recommandation ou alerte) et de la catégorie de population considérés, dont les définitions sont présentées ci-dessous :

  • Populations vulnérables et leur entourage (aidants) : femmes enceintes, nourrissons et enfants de moins de 5 ans, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires.
  • Populations sensibles : personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics comme par exemple : personnes diabétiques, immunodéprimées, souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux.
  • Population générale : les autres personnes.

Recommandation sanitaire en cas de dépassement du seuil d’information et de recommandation

Populations vulnérables et leur entourage (aidants) et les populations sensibles :

  • Réduisez, voire évitez, les activités physiques et sportives intenses (Activités physiques et sportives intenses : exercice qui oblige à respirer par la bouche, dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur.
  • Si vous ressentez des symptômes, et que ceux-ci sont moins gênants quand vous restez à l’intérieur, privilégiez des sorties plus brèves qui demandent moins d’effort que d’habitude.
  • Évitez de sortir en début de matinée ou en fin de journée et aux abords des grands axes routiers.
  • En cas de symptômes ou d’inquiétude, prenez conseil auprès de votre médecin ou pharmacien.
  • Messages spécifiques en cas d’épisode de pollution à l’ozone : « Les activités physiques et sportives intenses intérieures peuvent être maintenues. Évitez de sortir en début d’après-midi entre 12 h et 16 h. »

Population générale

  • Il n’est pas nécessaire de modifier vos activités habituelles.
  • Cependant, en cas de gêne inhabituelle (par exemple : fatigue, mal de gorge, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations), prenez conseil auprès de votre médecin ou pharmacien.

Recommandation sanitaire en cas de dépassement du seuil d’alerte

Populations vulnérables et leur entourage (aidants) et les populations sensibles :

  • Évitez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou à l’intérieur.
  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque inhabituelle, consultez votre médecin ou pharmacien.
  • Prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement doit être adapté.
  • Si vous sentez que vos symptômes sont moins gênants quand vous restez à l’intérieur, privilégiez des sorties plus brèves que d’habitude. Evitez de sortir en début de matinée et en fin de journée et aux abords des grands axes routiers. Reportez les activités qui demandent le plus d’effort.
  • Messages spécifiques en cas d’épisode de pollution à l’ozone : « Les activités intérieures peu intenses peuvent être maintenues. Évitez de sortir en début d’après-midi entre 12 h et 16 h. »

Population générale

  • Réduisez et reportez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou en intérieur jusqu’à la fin de l’épisode si des symptômes sont ressentis (fatigue inhabituelle, mal de gorge, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations), et prenez conseil auprès de votre médecin ou pharmacien.

De plus, le HCSP recommande de :

  • ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation, la situation lors d’un épisode de pollution ne justifiant pas des mesures de confinement (hormis les situations spécifiques d’épisode lié à un accident industriel, qui relèvent d’autres messages sanitaires);
  • ne pas aggraver les effets de cette pollution en ajoutant des facteurs irritants : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison, etc.